Dans la Torah (Ancien Testament), les prophètes ont annoncé que Dieu enverrait un Sauveur. Plusieurs siècles plus tard, l’Injil (Nouveau Testament) a été écrit. Nous y apprenons comment Dieu a réalisé son plan.

1. Il naîtra d’une vierge.

Le prophète Esaïe écrit : « Voilà pourquoi c’est le Seigneur lui-même qui vous donnera un signe : la vierge sera enceinte, elle mettra au monde un fils et l’appellera Emmanuel » (Ésaïe 7:14).

Que dit l’Injil (Nouveau Testament) ?

Un apôtre de Christ nommé Matthieu écrit :

Voici de quelle manière arriva la naissance de Jésus-Christ. Marie, sa mère, était fiancée à Joseph ; or, avant qu’ils aient habité ensemble, elle se trouva enceinte par l’action du Saint-Esprit… un ange du Seigneur lui apparut dans un rêve et dit : « Joseph, descendant de David, n’aie pas peur de prendre Marie pour femme, car l’enfant qu’elle porte vient du Saint-Esprit. Elle mettra au monde un fils et tu lui donneras le nom de Jésus car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »

Tout cela arriva afin que s’accomplisse ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète : La vierge sera enceinte, elle mettra au monde un fils et on l’appellera Emmanuel, ce qui signifie « Dieu avec nous ».

À son réveil, Joseph fit ce que l’ange du Seigneur lui avait ordonné et il prit sa femme chez lui, mais il n’eut pas de relations conjugales avec elle jusqu’à ce qu’elle ait mis au monde un fils premier-né auquel il donna le nom de Jésus.

Matthieu 1:18, 20-25

Également confirmé par : Luc 1:26-56, 2:1-7

2. L’Esprit du Seigneur sera sur lui.

Le prophète Ésaïe écrit : « L’Esprit du Seigneur, de l’Éternel, est sur moi parce que l’Éternel m’a consacré par onction pour annoncer de bonnes nouvelles aux pauvres ; il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux déportés la liberté et aux prisonniers la délivrance, pour proclamer une année de grâce de l’Éternel » (Ésaïe 61:1-2).

Que dit l’Injil ?

Un compagnon des apôtres de Christ, appelé Luc, écrit :

Jésus, revêtu de la puissance de l’Esprit, retourna en Galilée, et sa réputation gagna toute la région. Il enseignait dans les synagogues et tous lui rendaient gloire. Jésus se rendit à Nazareth où il avait été élevé et, conformément à son habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat. Il se leva pour faire la lecture, et on lui remit le livre du prophète Ésaïe. Il le déroula et trouva l’endroit où il était écrit : L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a consacré par onction pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres ; il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux prisonniers la délivrance et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour proclamer une année de grâce du Seigneur.

Ensuite, il roula le livre, le remit au serviteur et s’assit. Tous ceux qui se trouvaient dans la synagogue avaient les regards fixés sur lui. Alors il commença à leur dire : « Aujourd’hui cette parole de l’Écriture, que vous venez d’entendre, est accomplie. » Tous lui rendaient témoignage ; ils étaient étonnés des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche…

Luc 4:14-22

Également confirmé par : Matthieu 13:53-54 ; Marc 6:1-2 ; Luc 6:17-23, 9:37-43, 13:10-17, 18:35-43, 19:41-44.

3. Il sera trahi par ses amis.

Le prophète David écrit : « Même celui avec qui j’étais en paix, en qui j’avais confiance et qui mangeait mon pain, lève le talon contre moi. » (Psaumes 41:10)

Que dit l’Injil ?

Un disciple de Christ appelé Jean écrit :

En effet, [Jésus] connaissait celui qui était prêt à le trahir… [Jésus dit à ses disciples :] Je ne parle pas de vous tous : je connais ceux que j’ai choisis. Mais il faut que l’Écriture s’accomplisse : Celui qui mange le pain avec moi a levé son talon contre moi. Je vous le dis déjà maintenant, avant que cela n’arrive, afin que, lorsque cela arrivera, vous croyiez que moi, je suis.

Jean 13:11, 18-19

L’apôtre Matthieu écrit aussi :

Le soir venu, il se mit à table avec les douze. Pendant qu’ils mangeaient, il dit : « Je vous le dis en vérité, l’un de vous me trahira. » Ils furent profondément attristés et chacun se mit à lui dire : « Est-ce moi, Seigneur ? » Il répondit : « Celui qui a mis la main dans le plat avec moi, c’est celui qui me trahira. Le Fils de l’homme s’en va, conformément à ce qui est écrit à son sujet, mais malheur à l’homme par qui le Fils de l’homme est trahi ! Mieux vaudrait pour cet homme qu’il ne soit pas né. » Judas, celui qui le trahissait, prit la parole et dit : « Est-ce moi, maître ? » Jésus lui répondit : « Tu le dis. »

Après avoir chanté les psaumes, ils se rendirent au mont des Oliviers… Là-dessus, Jésus se rendit avec eux dans un endroit appelé Gethsémané et il dit aux disciples : « Asseyez-vous ici pendant que je m’éloignerai pour prier. »… Puis il revint vers ses disciples et leur dit : « Vous dormez maintenant et vous vous reposez ! Voici, l’heure est proche et le Fils de l’homme est livré entre les mains des pécheurs. Levez-vous, allons-y ! Celui qui me trahit s’approche. »

Il parlait encore quand Judas, l’un des douze, arriva avec une foule nombreuse armée d’épées et de bâtons, envoyée par les chefs des prêtres et par les anciens du peuple. Celui qui le trahissait leur avait donné ce signe : « L’homme auquel je donnerai un baiser, c’est lui. Arrêtez-le ! » Aussitôt, il s’approcha de Jésus en disant : « Salut, maître ! », et il l’embrassa. Jésus lui dit : « Mon ami, ce que tu es venu faire, fais-le. » Alors ces gens s’avancèrent, mirent la main sur Jésus et l’arrêtèrent.

À ce moment, Jésus dit à la foule : « Vous êtes venus vous emparer de moi avec des épées et des bâtons, comme pour un brigand. J’étais tous les jours assis parmi vous, enseignant dans le temple, et vous ne m’avez pas arrêté. Mais tout cela est arrivé afin que les écrits des prophètes soient accomplis. »

Matthieu 26:20-25, 30, 36, 45-50, 55-56

Également confirmé par : Marc 14:17-21, Luc 22:14, 21-23, Jean 13:21-30, Actes 1:15-26

4. Il sera abandonné par ses disciples.

Le prophète Zacharie écrit : « Épée, réveille-toi contre mon berger et l’homme qui est mon compagnon, déclare l’Éternel, le maître de l’univers. Frappe le berger et que les brebis soient dispersées… » (Zacharie 13:7)

Que dit l’Injil ?

L’apôtre Matthieu écrit :

Après avoir chanté les psaumes, ils se rendirent au mont des Oliviers. Alors Jésus leur dit : « Vous trébucherez tous, cette nuit, à cause de moi, car il est écrit : Je frapperai le berger et les brebis du troupeau seront dispersées. »

Matthieu 26:30-31

Après avoir relaté l’arrestation de Jésus, Matthieu continue :

Alors tous les disciples l’abandonnèrent et prirent la fuite.

Matthieu 26:56

Également confirmé par : Matthieu 26:32-35, 57-58, 69-75 ; Marc 14:26-31, 50-54, 66-72 ; Luc 22:33-34, 54-62 ; Jean 18:15-18, 25-27

5. Il souffrira et sera un objet de mépris.

Le prophète Ésaïe écrit : « J’ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe, je n’ai pas caché mon visage aux insultes et aux crachats. » (Ésaïe 50:6)

Voir aussi : Ésaïe 52:14, 53:3 ; Zacharie 13:6

Que dit l’Injil ?

L’apôtre Matthieu écrit :

Le matin venu, tous les chefs des prêtres et les anciens du peuple tinrent conseil contre Jésus pour le faire mourir. Après l’avoir attaché, ils l’emmenèrent et le livrèrent à Ponce Pilate, le gouverneur…  Pilate répliqua : « Que ferai-je donc de Jésus qu’on appelle le Christ ? » Tous répondirent : « Qu’il soit crucifié ! » « Mais quel mal a-t-il fait ? » dit le gouverneur. Ils crièrent encore plus fort : « Qu’il soit crucifié ! » … après avoir fait fouetter Jésus, [Pilate] le livra à la crucifixion.

Les soldats du gouverneur conduisirent Jésus dans le prétoire et rassemblèrent toute la troupe autour de lui. Ils lui enlevèrent ses vêtements et lui mirent un manteau écarlate. Ils tressèrent une couronne d’épines qu’ils posèrent sur sa tête, et ils lui mirent un roseau dans la main droite ; puis, s’agenouillant devant lui, ils se moquaient de lui en disant : « Salut, roi des Juifs ! » Ils crachaient sur lui, prenaient le roseau et le frappaient sur la tête. Après s’être ainsi moqués de lui, ils lui enlevèrent le manteau, lui remirent ses vêtements et l’emmenèrent pour le crucifier.

Matthieu 27:1-2, 22-23, 26-31

Également confirmé par : Matthieu 26:67-68, 27:11-21, 24-25 ; Marc 14:65, 15:15-20 ; Luc 22:63, 23:13-25 ; Jean 18:22, 19:1-3

6. Il sera mis au nombre des malfaiteurs.

Le prophète Esaïe écrit : « Il s’est dépouillé lui-même jusqu’à la mort et qu’il a été compté parmi les criminels, parce qu’il a porté le péché de beaucoup d’hommes et qu’il est intervenu en faveur des coupables. » (Ésaïe 53:12)

Que dit l’Injil ?

Luc écrit que Jésus dit à ses disciples :

En effet, je vous le dis, il faut que s’accomplisse encore dans ma personne ce texte de l’Écriture : Il a été compté parmi les criminels. Et ce qui me concerne est sur le point de se réaliser.

Luc 22:37

Après avoir décrit la condamnation de Jésus, Luc continue :

On conduisait aussi deux malfaiteurs qui devaient être mis à mort avec lui. Lorsqu’ils furent arrivés à l’endroit appelé « le Crâne », ils le crucifièrent là ainsi que les deux malfaiteurs, l’un à droite, l’autre à gauche.

Luc 23:32-33

Également confirmé par : Matthieu 27:38 ; Marc 15:27-28 ; Jean 19:18

7. Les hommes tireront sa tunique au sort.

« … ils se partagent mes vêtements, ils tirent au sort mon habit. » (Psaumes 22:19)

Que dit l’Injil ?

L’apôtre Jean écrit :

Après avoir crucifié Jésus, les soldats prirent ses vêtements et en firent quatre parts, une pour chaque soldat. Ils prirent aussi sa tunique, qui était sans couture, d’une seule pièce depuis le haut jusqu’en bas. Ils se dirent entre eux : « Ne la déchirons pas, mais tirons au sort pour savoir à qui elle sera. » C’est ainsi que s’accomplit cette parole de l’Écriture : Ils se sont partagé mes vêtements et ils ont tiré au sort mon habit. Voilà ce que firent les soldats.

Jean 19:23-24

Également confirmé par : Matthieu 27:35 ; Luc 23:33-34

8. On se moquera de lui.

Le prophète David écrit : « Mais moi, je suis un ver et non un homme, la honte de l’humanité, celui que le peuple méprise. Tous ceux qui me voient se moquent de moi, ils ricanent, ils hochent la tête : “Recommande ton sort à l’Éternel ! L’Éternel le sauvera, il le délivrera, puisqu’il l’aime !” » (Psaumes 22:7-9)

Que dit l’Injil ?

L’apôtre Matthieu décrit ce qui se passait pendant que Jésus était pendu à la croix :

Les passants l’insultaient et secouaient la tête en disant : « Toi qui détruis le temple et qui le reconstruis en trois jours, sauve-toi toi-même ! Si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix ! » Les chefs des prêtres, avec les spécialistes de la loi et les anciens, se moquaient aussi de lui et disaient : « Il en a sauvé d’autres et il ne peut pas se sauver lui-même ! S’il est roi d’Israël, qu’il descende maintenant de la croix et nous croirons en lui. Il s’est confié en Dieu ; que Dieu le délivre maintenant, s’il l’aime ! En effet, il a dit : “Je suis le Fils de Dieu.” » Les brigands crucifiés avec lui l’insultaient eux aussi de la même manière.

Matthieu 27:39-44

Également confirmé par : Matthieu 27:27-31 ; Marc 15:16-20, 29-32 ; Luc 22:63-65, 23:11, 35-37, 39 ; Jean 19:2-3

9. Il souffrira de la soif.

Le prophète David écrit : « … pour apaiser ma soif ils me donnent du vinaigre. » (Psaumes 69:22)

Que dit l’Injil ?

L’apôtre Jean dit de Jésus sur la croix :

Après cela, Jésus, qui savait que tout était déjà accompli, dit, afin que l’Écriture se réalise pleinement : « J’ai soif. » Il y avait là un vase plein de vinaigre. Les soldats en remplirent une éponge, la fixèrent à une branche d’hysope et l’approchèrent de sa bouche. Quand Jésus eut pris le vinaigre, il dit : « Tout est accompli. » Puis il baissa la tête et rendit l’esprit.

Jean 19:28-30

Également confirmé par : Matthieu 27:48 ; Marc 15:36 ; Luc 23:36

10. Aucun de ses os ne sera brisé, mais son corps sera percé.

Le prophète David écrit : « … il garde tous ses os, aucun d’eux n’est brisé. » (Psaumes 34:21)

Il écrit aussi : « Oui, des chiens m’environnent, une bande de scélérats rôdent autour de moi ; ils ont percé mes mains et mes pieds. » (Psaumes 22:17)

Le prophète Zacharie écrit : « … ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont transpercé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique… » (Zacharie 12:10)

Que dit l’Injil ?

L’apôtre Jean écrit :

Puis [Jésus] baissa la tête et rendit l’esprit.

C’était la préparation de la Pâque et ce sabbat allait être un jour solennel. Craignant que les corps ne restent en croix pendant le sabbat, les Juifs demandèrent à Pilate qu’on brise les jambes aux crucifiés et qu’on enlève les corps. Les soldats vinrent donc briser les jambes du premier, puis du second des condamnés qui avaient été crucifiés avec Jésus. Quand ils s’approchèrent de lui, ils virent qu’il était déjà mort. Ils ne lui brisèrent pas les jambes, mais un des soldats lui transperça le côté avec une lance et aussitôt il en sortit du sang et de l’eau. Celui qui a vu ces choses en rend témoignage et son témoignage est vrai. Il sait qu’il dit la vérité afin que vous croyiez aussi. En effet, cela est arrivé afin que ce passage de l’Écriture soit accompli : Aucun de ses os ne sera brisé.

Ailleurs l’Écriture dit encore : Ils verront celui qu’ils ont transpercé.

Jean 19:30-37

Également confirmé par : Jean 20:19-29

11. Il sera mis à mort.

Le prophète Esaïe écrit : « Il a été maltraité, il s’est humilié et n’a pas ouvert la bouche. Pareil à un agneau qu’on mène à l’abattoir, à une brebis muette devant ceux qui la tondent, il n’a pas ouvert la bouche. Il a été enlevé sous la contrainte et sous le jugement, et dans sa génération qui s’est inquiété de son sort ? Qui s’est soucié de ce qu’il était exclu de la terre des vivants, frappé à cause de la révolte de mon peuple ? »

Ésaïe 53:7-8

Voir aussi : Psaume 22:16-19

Que dit l’Injil ?

Luc écrit :

Comme ils l’emmenaient, ils s’emparèrent d’un certain Simon de Cyrène, qui revenait des champs, et ils le chargèrent de la croix pour qu’il la porte derrière Jésus… On conduisait aussi deux malfaiteurs qui devaient être mis à mort avec lui. Lorsqu’ils furent arrivés à l’endroit appelé « le Crâne », ils le crucifièrent là ainsi que les deux malfaiteurs, l’un à droite, l’autre à gauche. Jésus dit : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font. » Ils se partagèrent ses vêtements en tirant au sort.

Le peuple se tenait là et regardait. Les magistrats eux-mêmes se moquaient de Jésus avec eux en disant : « Il en a sauvé d’autres ; qu’il se sauve lui-même, s’il est le Messie choisi par Dieu ! » Les soldats aussi se moquaient de lui…

L’un des malfaiteurs crucifiés avec lui l’insultait en disant : « Si tu es le Messie, sauve-toi toi-même, et nous avec toi ! » Mais l’autre le reprenait et disait : « N’as-tu aucune crainte de Dieu, toi qui subis la même condamnation? Pour nous, ce n’est que justice, puisque nous recevons ce qu’ont mérité nos actes, mais celui-ci n’a rien fait de mal. » Et il dit à Jésus : « Seigneur, souviens-toi de moi quand tu viendras régner. » Jésus lui répondit : « Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis. »

C’était déjà presque midi, et il y eut des ténèbres sur tout le pays jusqu’à trois heures de l’après-midi. Le soleil s’obscurcit et le voile du temple se déchira par le milieu.

Jésus s’écria d’une voix forte : « Père, je remets mon esprit entre tes mains. » Après avoir dit ces paroles, il expira.

Voyant ce qui était arrivé, l’officier romain rendit gloire à Dieu en disant : « Certainement, cet homme était juste. »

Luc 23:26, 32-36, 39-47

Un compagnon des apôtres appelé Marc ajoute :

Pilate s’étonna qu’il soit déjà mort ; il fit venir l’officier et lui demanda si Jésus était mort depuis longtemps. Une fois renseigné par l’officier, il fit remettre le corps à Joseph.

Marc 15:44-45

Également confirmé par : Matthieu 27:31-50 ; Marc 15:20-39 ; Jean 19:16-37

12. Il sera enseveli.

Le prophète Ésaïe écrit : « Qui s’est soucié de ce qu’il était exclu de la terre des vivants, frappé à cause de la révolte de mon peuple ? On a mis son tombeau parmi les méchants, sa tombe avec le riche… » (Ésaïe 53:8-9)

Que dit l’Injil ?

L’apôtre Jean écrit :

Après cela, Joseph d’Arimathée, qui était disciple de Jésus, mais en secret par crainte des chefs juifs, demanda à Pilate la permission d’enlever le corps de Jésus. Pilate le lui permit. Il vint donc et enleva le corps de Jésus. Nicodème, l’homme qui auparavant était allé trouver Jésus de nuit, vint aussi. Il apportait un mélange d’environ 30 kilos de myrrhe et d’aloès. Ils prirent donc le corps de Jésus et l’enveloppèrent de bandelettes, avec les aromates, comme c’est la coutume d’ensevelir chez les Juifs. Or, il y avait un jardin à l’endroit où Jésus avait été crucifié, et dans le jardin un tombeau neuf où personne encore n’avait été mis. Ce fut là qu’ils déposèrent Jésus parce que c’était la préparation de la Pâque des Juifs et que le tombeau était proche.

Jean 19:38-42

Également confirmé par : Matthieu 27:57-61 ; Marc 15:42-47 ; Luc 23:50-56 ; Romains 6:4 ; 1 Corinthiens 15:3-4

13. Il ressuscitera des morts.

Le prophète David écrit : « J’ai constamment l’Éternel devant moi ; quand il est à ma droite, je ne suis pas ébranlé. C’est pourquoi mon cœur est dans la joie, et mon esprit dans l’allégresse. Même mon corps reposera en sécurité, car tu n’abandonneras pas mon âme au séjour des morts, tu ne permettras pas que ton bien-aimé connaisse la décomposition. Tu me fais connaître le sentier de la vie ; il y a d’abondantes joies dans ta présence, un bonheur éternel à ta droite. »

Psaumes 16:8-11

Voir aussi : Ésaïe 53:10-12

Que dit l’Injil ?

Luc écrit que Jésus avait prédit sa résurrection :

« Nous montons à Jérusalem et tout ce qui a été écrit par les prophètes au sujet du Fils de l’homme va s’accomplir. En effet, il sera livré aux non-Juifs, on se moquera de lui, on l’insultera, on crachera sur lui et, après l’avoir fouetté, on le fera mourir ; le troisième jour il ressuscitera. »

Luc 18:31-33

L’apôtre Matthieu écrit après la mort et l’ensevelissement de Jésus :

Le lendemain, qui était le jour après la préparation du sabbat, les chefs des prêtres et les pharisiens allèrent ensemble chez Pilate et dirent : « Seigneur, nous nous souvenons que cet imposteur a dit, quand il vivait encore : “Après trois jours je ressusciterai.” Ordonne donc que le tombeau soit gardé jusqu’au troisième jour, afin que ses disciples ne viennent pas voler le corps et dire au peuple : “Il est ressuscité.” Cette dernière imposture serait pire que la première. » Pilate leur dit : « Vous avez une garde. Allez-y, gardez-le comme vous le souhaitez ! » Ils s’en allèrent et firent surveiller le tombeau par la garde après avoir scellé la pierre.

Après le sabbat, à l’aube du dimanche, Marie de Magdala et l’autre Marie allèrent voir le tombeau. Soudain, il y eut un grand tremblement de terre, car un ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre de devant l’ouverture et s’assit dessus. Il avait l’aspect de l’éclair et son vêtement était blanc comme la neige. Les gardes tremblèrent de peur et devinrent comme morts, mais l’ange prit la parole et dit aux femmes : « Quant à vous, n’ayez pas peur, car je sais que vous cherchez Jésus, celui qui a été crucifié. Il n’est pas ici, car il est ressuscité, comme il l’avait dit. Venez voir l’endroit où le Seigneur était couché et allez vite dire à ses disciples qu’il est ressuscité. Il vous précède en Galilée. C’est là que vous le verrez. Voilà, je vous l’ai dit. »

Elles s’éloignèrent rapidement du tombeau, avec crainte et une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle aux disciples. Et voici que Jésus vint à leur rencontre et dit : « Je vous salue. » Elles s’approchèrent, s’agrippèrent à ses pieds et se prosternèrent devant lui. Alors Jésus leur dit : « N’ayez pas peur ! Allez dire à mes frères de se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. »

Les onze disciples allèrent en Galilée, sur la montagne que Jésus leur avait désignée. Quand ils le virent, ils se prosternèrent devant lui…

Matthieu 27:62-66, 28:1-10, 16-17

Plus tard, un apôtre de Christ appelé Pierre dit :

Cet homme vous a été livré suivant le projet défini et la prescience de Dieu. Vous l’avez arrêté, vous l’avez fait mourir sur une croix par l’intermédiaire d’hommes impies. Mais Dieu a brisé les liens de la mort, il l’a ressuscité, parce qu’il n’était pas possible qu’elle le retienne.En effet, David dit à propos de lui :

« Je voyais constamment le Seigneur devant moi, parce qu’il est à ma droite afin que je ne sois pas ébranlé. C’est pourquoi mon cœur est dans la joie et ma langue dans l’allégresse; même mon corps reposera avec espérance, car tu n’abandonneras pas mon âme au séjour des morts, tu ne permettras pas que ton saint connaisse la décomposition. Tu m’as fait connaître les sentiers de la vie, tu me rempliras de joie par ta présence. »

Mes frères, qu’il me soit permis de vous parler en toute franchise au sujet du patriarche David : il est mort, il a été enseveli et son tombeau existe encore aujourd’hui parmi nous ! Or il était prophète et il savait que Dieu lui avait juré par serment de faire surgir le Messie, un de ses descendants, pour le faire asseoir sur son trône. C’est donc la résurrection du Christ qu’il a prévue et annoncée en disant qu’il ne serait pas abandonné au séjour des morts et que son corps ne connaîtrait pas la décomposition.

C’est ce Jésus que Dieu a ressuscité, nous en sommes tous témoins.

Actes 2:23-32

Également confirmé par : Luc 24:1-48 ; Jean 20:1-31, 21:1-25 ; Actes 1:1-3, 10:40-41 ; Romains 1:3-4 ; 1 Corinthiens 15:3-8, 12-20

14. Il remontera au ciel.

Le prophète David écrit : « Tu es monté sur les hauteurs, tu as emmené des prisonniers, tu as pris des dons parmi les hommes. » (Psaumes 68:19)

Voir aussi : Ésaïe 52:13

Que dit l’Injil ?

Après avoir rendu témoignage de la résurrection de Jésus, Luc écrit :

Il les conduisit jusque vers Béthanie, puis il leva les mains et les bénit. Pendant qu’il les bénissait, il les quitta et fut enlevé au ciel.

Et comme ils avaient les regards fixés vers le ciel pendant qu’il s’en allait, deux hommes habillés de blanc leur apparurent et dirent : « Hommes de Galilée, pourquoi restez-vous à regarder le ciel ? Ce Jésus qui a été enlevé au ciel du milieu de vous reviendra de la même manière que vous l’avez vu aller au ciel. »

Luc 24:50-51 ; Actes 1:10-11

Un apôtre appelé Paul écrit aussi :

Cependant, à chacun de nous la grâce a été donnée à la mesure du don de Christ. C’est pourquoi il est dit : Il est monté sur les hauteurs, il a emmené des prisonniers et il a fait des dons aux hommes.

Or, que signifie : Il est monté, sinon qu’il est aussi d’abord descendu dans les régions les plus basses de la terre ? Celui qui est descendu, c’est celui qui est monté au-dessus de tous les cieux afin de remplir tout l’univers.

Éphésiens 4:7-10

Également confirmé par : 1 Timothée 3:16

15. Il sera sans péché.

Le prophète Ésaïe écrit : « On a mis son tombeau parmi les méchants, sa tombe avec le riche, alors qu’il n’avait pas commis de violence et qu’il n’y avait pas eu de tromperie dans sa bouche. » (Ésaïe 53:9)

Que dit l’Injil ?

L’apôtre Pierre écrit à propos de Jésus :

… lui qui n’a pas commis de péché et dans la bouche duquel on n’a pas trouvé de tromperie, lui qui insulté ne rendait pas l’insulte, maltraité ne faisait pas de menaces mais s’en remettait à celui qui juge justement…

1 Pierre 2:22-23

Il dit aussi aux Juifs :

Mais vous, vous avez renié celui qui était saint et juste et vous avez demandé qu’on vous accorde la grâce d’un meurtrier. Vous avez fait mourir le Prince de la vie que Dieu a ressuscité, nous en sommes témoins.

Actes 3:14-15

Également confirmé par : Matthieu 27:1-5, 23 ; Luc 23:4

16. Il souffrira et mourra pour nos péchés.

Le prophète Esaïe écrit :

Pourtant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, c’est de nos douleurs qu’il s’est chargé. Et nous, nous l’avons considéré comme puni, frappé par Dieu et humilié. Mais lui, il était blessé à cause de nos transgressions, brisé à cause de nos fautes : la punition qui nous donne la paix est tombée sur lui, et c’est par ses blessures que nous sommes guéris. Nous étions tous comme des brebis égarées : chacun suivait sa propre voie, et l’Éternel a fait retomber sur lui nos fautes à tous.

Il a été maltraité, il s’est humilié et n’a pas ouvert la bouche. Pareil à un agneau qu’on mène à l’abattoir, à une brebis muette devant ceux qui la tondent, il n’a pas ouvert la bouche. Il a été enlevé sous la contrainte et sous le jugement, et dans sa génération qui s’est inquiété de son sort ? Qui s’est soucié de ce qu’il était exclu de la terre des vivants, frappé à cause de la révolte de mon peuple ? On a mis son tombeau parmi les méchants, sa tombe avec le riche, alors qu’il n’avait pas commis de violence et qu’il n’y avait pas eu de tromperie dans sa bouche.

L’Éternel a voulu le briser par la souffrance. Si tu fais de sa vie un sacrifice de culpabilité, il verra une descendance et vivra longtemps, et la volonté de l’Éternel sera accomplie par son intermédiaire. Après tant de trouble, il verra la lumière et sera satisfait. Par sa connaissance, mon serviteur juste procurera la justice à beaucoup d’hommes ; c’est lui qui portera leurs fautes. Voilà pourquoi je lui donnerai sa part au milieu de beaucoup et il partagera le butin avec les puissants : parce qu’il s’est dépouillé lui-même jusqu’à la mort et qu’il a été compté parmi les criminels, parce qu’il a porté le péché de beaucoup d’hommes et qu’il est intervenu en faveur des coupables.

Ésaïe 53:4-12

Que dit l’Injil ?

Luc écrit :

Un ange du Seigneur s’adressa à Philippe en disant : « Lève-toi et va en direction du sud, sur le chemin qui descend de Jérusalem à Gaza, celui qui est désert. » Il se leva et partit. Or un eunuque éthiopien, haut fonctionnaire de Candace, la reine d’Éthiopie, et administrateur de tous ses trésors, était venu à Jérusalem pour adorer. Il repartait, assis sur son char, et lisait le prophète Ésaïe. L’Esprit dit à Philippe : « Avance et approche-toi de ce char. » Philippe accourut et entendit l’Éthiopien lire le prophète Ésaïe. Il lui dit : « Comprends-tu ce que tu lis? » L’homme répondit: « Comment le pourrais-je, si personne ne me l’explique ? » et invita Philippe à monter et à s’asseoir avec lui. Le passage de l’Écriture qu’il lisait était celui-ci :

Il a été conduit comme une brebis à l’abattoir et, pareil à un agneau muet devant celui qui le tond, il n’ouvre pas la bouche. Dans son humiliation, la justice lui a été refusée. Et sa génération, qui en parlera ? En effet, sa vie a été supprimée de la terre.

L’eunuque dit à Philippe : « Je t’en prie, à propos de qui le prophète dit-il cela ? Est-ce à propos de lui-même ou de quelqu’un d’autre ? » Alors Philippe prit la parole et, en partant de ce texte de l’Écriture, il lui annonça la bonne nouvelle de Jésus.

Actes 8:26-35

L’apôtre Pierre écrit aussi: « … lui qui a lui-même porté nos péchés dans son corps à la croix afin que, libérés du péché, nous vivions pour la justice. C’est par ses blessures que vous avez été guéris. Vous étiez en effet comme des brebis égarées, mais maintenant vous êtes retournés vers le berger et le protecteur de votre âme. » (1 Pierre 2:24-25)

L’apôtre Paul écrit : « Je vous ai transmis avant tout le message que j’avais moi aussi reçu : Christ est mort pour nos péchés, conformément aux Écritures ; il a été enseveli et il est ressuscité le troisième jour, conformément aux Écritures. » (1 Corinthiens 15:3-4)

Également confirmé par : Romains 5:6-8 ; 1 Jean 4:9-10

17. Dieu accomplit son plan par Jésus-Christ.

Luc rend témoignage que Jésus, après sa résurrection des morts, dit à ses disciples :

« Hommes sans intelligence, dont le cœur est lent à croire tout ce qu’ont dit les prophètes! Ne fallait-il pas que le Messie souffre ces choses et qu’il entre dans sa gloire ? » Puis, en commençant par les écrits de Moïse et continuant par ceux de tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les Écritures ce qui le concernait.

Puis il leur dit : « C’est ce que je vous disais lorsque j’étais encore avec vous : il fallait que s’accomplisse tout ce qui est écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, dans les prophètes et dans les psaumes. » Alors il leur ouvrit l’intelligence afin qu’ils comprennent les Écritures et il leur dit : « Ainsi, il était écrit – et il fallait que cela arrive – que le Messie souffrirait et qu’il ressusciterait le troisième jour, et que la repentance et le pardon des péchés seraient prêchés en son nom à toutes les nations, à commencer par Jérusalem. Vous êtes témoins de ces choses. »

Luc 24:25-27, 44-48

L’apôtre Paul écrit : « Mais Dieu a ainsi accompli ce qu’il avait annoncé d’avance par la bouche de tous les prophètes, à savoir que son Messie devait souffrir. Changez donc d’attitude et convertissez-vous pour que vos péchés soient effacés ! » (Actes 3:18-19)

Voir aussi : Actes 4:27-28, 10:34-43, 13:26-41

Jésus-Christ est-il votre Sauveur ?

L’apôtre Paul écrit : « En effet, il y a un seul Dieu et il y a aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes : un homme, Jésus-Christ, qui s’est donné lui-même en rançon pour tous. Tel est le témoignage rendu au moment voulu. » (1 Timothée 2:5-6)

L’apôtre Pierre a rendu témoignage de Jésus-Christ, en disant : « Il n’y a de salut en aucun autre, car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. » (Actes 4:12)

Il dit aussi : « Tous les prophètes rendent de lui le témoignage que toute personne qui croit en lui reçoit par son nom le pardon des péchés. » (Actes 10:43)

L’apôtre Paul écrit : « Si tu reconnais publiquement de ta bouche que Jésus est le Seigneur et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité, tu seras sauvé. » (Romains 10:9)

Jésus dit : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et courbés sous un fardeau, et je vous donnerai du repos. Acceptez mes exigences et laissez-vous instruire par moi, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. En effet, mes exigences sont bonnes et mon fardeau léger. » (Matthieu 11:28-30)

Conclusion

L’apôtre Pierre écrit :

Les prophètes qui ont parlé de la grâce qui vous était réservée ont fait de ce salut l’objet de leurs recherches et de leurs investigations. Ils cherchaient à découvrir l’époque et les circonstances indiquées par l’Esprit de Christ qui était en eux lorsqu’il attestait d’avance les souffrances du Messie et la gloire dont elles seraient suivies. Il leur a été révélé que ce n’était pas pour eux-mêmes, mais pour vous, qu’ils étaient au service de ce message. Les hommes qui vous ont prêché l’Évangile par le Saint-Esprit envoyé du ciel vous ont maintenant annoncé ce message, dans lequel les anges eux-mêmes désirent plonger leurs regards !

C’est pourquoi, tenez votre intelligence en éveil, soyez sobres et mettez toute votre espérance dans la grâce qui vous sera apportée lorsque Jésus-Christ apparaîtra.

1 Pierre 1:10-13

NOTE

Vous venez de terminer votre lecture et vous avez pu constater que Dieu a parfaitement accompli son plan de salut en envoyant Jésus-Christ dans le monde. Procurez-vous une Bible et lisez-la. Vous verrez vous-même que la Torah (Ancien Testament) et l’Injil (Nouveau Testament) sont d’accord pour démontrer que Jésus-Christ a bien été choisi par Dieu pour être votre Sauveur.