Si Jésus vous posait la question aujourd’hui : « Qui dites-vous que je suis ? », quelle sera votre réponse personnelle ?  Peut-être que vous répondriez qu’il est un grand maître, un grand prophète. Jésus a posé la même question à ses disciples : « Qui dit-on que je suis, moi le Fils de l’homme ? » (Matthieu 16:13). Les disciples répondirent : « Les uns disent que tu es Jean Baptiste ; les autres, Elie ; les autres Jérémie, ou l’un des prophètes » (Matthieu 16:14). Aujourd’hui comme hier, il y a de ceux qui ne voient en Jésus qu’un simple enseignant ou un prophète. De nouveau, Jésus demanda à ses disciples : « Et vous, qui dites-vous que je suis ? » (Matthieu 16:15). A cela, l’apôtre Pierre répondit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant » (Matthieu 16:16). Dans les faits, c’est comme si Pierre disait : « C’est vrai que les gens disent que tu es un prophète, mais pour moi, tu es bien plus qu’un prophète. Tu es le Fils de Dieu ! ». La réponse de Jésus à Pierre est de la plus grande importance : « Tu es heureux, Simon, fils de Jonas ; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux » (Matthieu 16:17).

Jésus était-il un prophète ? Certainement. N’était-il qu’un simple un prophète ? Non. Pierre ici confesse qu’il est plus qu’un prophète. La Bible fourmille de preuves que Jésus est à la fois Homme et Dieu. Toute sa vie durant, il a prouvé cela par des attributs éternels et des caractéristiques exclusives à Dieu. Lui seul nous révèle la vraie nature de Dieu. Il a parlé et posé des actes uniques à Dieu. Il possède des noms divins. Il peut pardonner les péchés et transformer des vies. Il est Un avec Dieu dans une unité parfaite. Il peut tout faire, il sait toutes choses, il est juste et droit. Il est le seul à être et avoir vécu sans péché. Le Coran témoigne de sa nature sans péché (Sourate dite de Marie 19). Rappelez-vous des nombreux miracles qu’il a accomplis : il a ressuscité des morts, guéri des paralytiques, des aveugles, des muets et purifié des lépreux. Il a chassé des démons, apaisé la tempête, nourri des milliers de personnes avec cinq pains et deux poissons. A la fin, pendant que ses disciples le regardaient, il fut enlevé au ciel du milieu d’eux. Il n’a jamais reproché à ceux qui l’adoraient de le faire, acceptant leur adoration comme quelque chose de tout à fait normal ! N’est-ce pas là des preuves indéniables de sa divinité !

Feu C.S. Lewis, illustre professeur des universités anglaises d’Oxford et de Cambridge, était agnostique et niait la divinité de Christ pendant plusieurs années. Mais, après avoir examiné toutes les preuves irréfutables de la divinité de Christ, par honnêteté intellectuelle, il s’est soumis à Jésus comme son Dieu et son Sauveur. Nous lui devons cette observation : « Vous devez choisir. Soit cet homme était et est le Fils de Dieu, ou alors il s’agit d’un insensé ou quelque chose de pire.Vous pouvez Le considérer comme étant un idiot, vous pouvez Lui cracher dessus et Le tuer comme un démon ; ou vous pouvez vous jeter à Ses pieds et L’appeler Seigneur et Dieu. Mais il serait absurde de Le traiter avec condescendance en disant qu’Il fut un grand maître pour les hommes. Il ne nous a pas donné ce choix. Ce n’était pas son intention. »