Nous reconnaissons qu’il existe différents degrés de connaissance. De quelqu’un nous dirons, suivant le cas, que nous le connaissons « superficiellement », « assez pour le saluer ou lui serrer la main », « bien », « intimement », « parfaitement ». Tout dépend de la façon dont nous le fréquentons et dont il s’est ouvert à nous. Le degré et la qualité de la connaissance que nous aurons de quelqu’un dépendront davantage de lui que de nous ; son accord compte plus que nos efforts.

L’homme, par ses propres efforts, n’a pas pu et ne parviendra jamais à connaître Dieu ; tous ceux qui s’y appliquent sont parvenus ou parviennent à des résultats contradictoires, donc subjectifs ; il faudrait que Dieu lui-même vienne à leur secours pour se révéler à eux.

Dieu a-t-il communiqué? Certainement ! Ses messagers, les prophètes, nous ont adressé ses paroles ; elles sont consignées avec soin dans la Bible à l’intention des hommes de tous les lieux et de tous les temps. Aussi, quand nous nous demandons qui est Dieu, nous n’avons pas besoin de nous en remettre à notre imagination ou opinion, mais nous pouvons considérer sa révélation inspirée, la Bible, et la lire avec humilité pour apprendre à le connaître, lui. De cette lecture nous pouvons acquérir de précieuses connaissances qui viennent compléter celles qui proviennent de l’observation de sa création.

Dieu est unique

Dieu est unique, incomparable. La Bible, en effet, le décrit comme infiniment grand, au-delà de toute mesure. Rien ce qui est grand, sur terre comme dans le reste de l’univers, ne peut rivaliser avec lui : « Que tu es donc grand, Eternel Dieu ! Car nul n’est semblable à toi, et il n’y a pas d’autre Dieu que toi, d’après tout ce que nous avons entendu de nos oreilles» (2 Samuel 7 : 22).

Cet article est bien trop court pour pouvoir seulement nommer tout ce qui rend Dieu unique ainsi que les citations bibliques qui le mettent en évidence ; c’est d’ailleurs une tâche impossible, car « Dieu est insondable » comme le dit le roi David dans le psaume 145 : 3 ; il est impossible de le saisir complètement. Seuls suivent les points principaux assortis de quelques références.

Dieu est puissant, il fait tout ce qu’il veut (Psaume 135 : 6) ; il ne peut échouer (Psaume 46 : 10), et personne ne peut résister à sa volonté…

Dieu connaît toutes choses (Psaume 139 : 2-5; 1 Jean 3 : 20). Il connaît toutes nos pensées ! En comparaison notre connaissance est restreinte et partielle. De son côté il, connaît, en même temps, l’infiniment petit et l’infiniment grand, le passé, le présent et l’avenir ; tout l’univers et tous les temps sont comme un paysage déployé devant ses yeux et dont il n’ignore rien.

Dieu est présent partout, d’une manière qui nous échappe ; c’est ce que reconnaît le prophète Jérémie : « Ne suis-je un Dieu que de près, dit l’Éternel, et ne suis-je pas aussi un Dieu de loin ? Quelqu’un se tiendra-t-il dans un lieu caché, sans que je le voie ? dit l’Éternel. Ne remplis-je pas, moi, les cieux et la terre ? dit l’Éternel» (Jérémie 23 : 23-24).

Cette omniprésence de Dieu est poétiquement exprimée par le prophète David : « Où irais-je loin de ton esprit, et où fuirais-je loin de ta face ? Si je monte aux cieux, tu y es; si je me couche au séjour des morts, t’y voilà. Si je prends les ailes de l’aurore, et que j’aille habiter à l’extrémité de la mer, là aussi ta main me conduira, et ta droite me saisira » (Psaume 139 : 6 -10).

Dieu est éternel ; « D’éternité en éternité tu es Dieu», dit le prophète Moïse dans le Psaume 90 : 2. Tout lui doit son existence, mais lui-même n’a jamais été mis au monde. Il n’a ni commencement ni fin.

Dieu ne doit rien aux hommes. Il se suffit à lui-même et ne dépend d’aucune de ses créatures. Il est lui-même la source de sa propre existence et de tout ce qui existe : « Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s’y trouve, étant le Seigneur du ciel et de la terre, n’habite point dans des temples faits de main d’homme; il n’est point servi par des mains humaines, comme s’il avait besoin de quoi que ce soit, lui qui donne à tous la vie, la respiration, et toutes choses» (Actes 17 : 24-25).

Dieu est immuable. Il reste toujours le même. Parlant de sa patience, de sa miséricorde et de sa grâce, Dieu confirme : « Je suis l’Éternel, je ne change pas» (Malachie 3 : 6).

Dieu est Saint et Juste

Dieu est saint, c’est-à-dire exempt de toute tache. « Dieu est lumière. Il n’y a pas en lui de ténèbres » (1 Jean 1 : 7). Le prophète Moïse a chanté en l’honneur de Dieu disant : « Qui est comme toi parmi les (faux) dieux, ô Éternel ? Qui est comme toi magnifique en sainteté» (Exode 15 : 11). Dieu est parfait de caractère. Il est pur, entièrement séparé de tout mal, de toute parole, de toute pensée, de tout mobile malicieux ou malhonnête. C’est ce qui le distingue et le démarque de toutes ses créatures. ( Habacuc 1 : 13).

Dieu est juste et c’est pour cela qu’il ne peut laisser le mal impuni et qu’il ne tient pas le coupable pour innocent : « … Je les traiterai selon leurs voies, je les jugerai comme ils le méritent, et ils sauront que je suis l’Eternel » (Ezéchiel 7 : 27).

Dieu inspire la crainte

Dieu, tel que décrit par lui-même dans la Bible, est propre à nous inspirer de la crainte par l’effet de contraste avec ce que nous sommes ; petits, faibles, limités, nous savons que nous ne sommes ni saints ni justes. Malgré notre bonne volonté, nous ne pouvons satisfaire un Dieu si parfait. De plus, nous savons que nous sommes mortels et, qu’un jour, il nous faudra lui rendre des comptes. « La crainte de l’Eternel est le commencement de la sagesse ; Tous ceux qui l’observent ont une raison saine. Sa gloire subsiste à jamais » (Psaume 111 : 10).

La crainte de Dieu nous conduit à le respecter et à lui obéir. Telle est la base de toute croyance en un Dieu unique. Toutefois, en pratiquant la religion, le Dieu décrit jusqu’à présent reste en effet distant et la crainte qu’il nous inspire n’est qu’un commencement, un commencement, certes nécessaire, mais qui ne suffit pas à nous faire connaître Dieu intimement.

Voilà donc quelques unes des qualités éminentes de Dieu révélée par sa création et sa communication, la Bible. Admirables et impressionnantes, elles révèlent cependant, par effet de contraste, ce qui nous sépare de Dieu.