La religion est au centre de nombreux débats de société : comparaisons, thèses sur ses bienfaits ou ses méfaits, discours philosophiques ou politiques… Pour beaucoup de gens, la religion est un ensemble de rites et de croyances donnant la paix de la conscience, et reliant l’homme à la divinité…, selon la définition du dictionnaire.

Mais Jésus Christ, le Fils de Dieu, est venu lui-même sur la terre : il n’a pas apporté une religion. Il était l’envoyé du Père, l’intermédiaire pour permettre à l’homme de s’approcher du Dieu Tout-puissant (Jean 1. 18). Il l’a fait connaître comme “le Père”, comme le Dieu d’amour (Bible, Injil, 1 Jean 4. 8).

Jésus Christ, homme parfait, a vécu sur la terre au milieu des hommes, “faisant du bien et guérissant tous ceux que le diable avait asservis à sa puissance” (Bible, Injil, Actes 10. 38). À l’âge de 33 ans, il a été mis à mort par de méchants hommes. Il est mort pour nous, des pécheurs (Bible, Injil, Romains 5. 8), mais Dieu l’a ressuscité (Bible, Injil, Actes 13. 30). Il est maintenant vivant, assis à la droite de Dieu (Bible, Injil, Marc 16. 19). Un jour proche, il prendra avec lui tous ceux qui l’ont accepté comme Sauveur. Il rassemblera ce qu’il appelle son Église, composée de tous ceux pour qui il a laissé sa vie. “Et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur” (Bible, Injil, 1 Thessaloniciens 4. 17).

Plus tard viendra le jugement qui tombera sur ce monde. Alors Jésus apparaîtra, non pas comme un chef de religion, mais comme “Seigneur des seigneurs et Roi des rois” (Bible, Injil, Apocalypse 17. 14). Et devant lui tous plieront le genou (Bible, Injil, Philippiens 2. 10).

Calendrier La Bonne Semence – Feuillet du 5 mars 2011