Bart Ehrman, souvent mentionné par les apologètes musulmans, remettait en question le christianisme et affirmait que l’évangile de Jean n’était pas fiable. « Sans aucun doute, Jésus est présenté comme Dieu dans l’évangile de Jean,» remarquait Ehrman ; « mais vu que cet évangile a été écrit 60 ans après Jésus Christ, il ne peut être digne de confiance. La croyance de la divinité de Jésus a été inventée après sa mort. C’est pour cette raison qu’elle est absente dans les autres évangiles. Si Jésus a, en effet, prétendu être Dieu, pourquoi devons-nous attendre le quatrième évangile, celui de Jean, pour apprendre cette nouvelle ? »

Les musulmans croient que Jésus a été divinisé après sa mort ; beaucoup de sites islamiques citent Ehrman régulièrement. Ils adoptent son approche, argumentant que si Jésus avait prétendu être Dieu, nous aurions trouvé des preuves de sa divinité dans le premier des quatre évangiles.

Après quelques recherches plus profondes sur ce sujet, il a changé son avis ! Voici ce qu’il a écrit sur son blog :

« Voici, je le crois, mon dernier message sur une question qui a changé mon point de vue pendant que je faisais mes recherches sur Comment Jésus devint Dieu. Ce dernier message est très important… pour moi, au moins. Voilà de quoi il est question :

Jusqu’à l’année dernière, j’aurais dit (et je l’ai fréquemment dit, dans les salles de classe, dans les conférences publiques et dans mes écrits) que Jésus est présenté clairement comme Dieu dans l’évangile de Jean mais pas, absolument pas, dans les autres évangiles de Mathieu, Marc et Luc.  J’aurais démontré que seulement dans l’évangile de Jean, Jésus dit des choses telles que : « Avant qu’Abraham fut, Je Suis » (8 v.58, prenant sur lui le nom de Dieu, comme il a été dit à Moïse en Exode 3) ; ses ennemis juifs savaient très bien ce qu’il était en train de dire : ils prirent des pierres pour le lapider. Plus tard, il dit : « Moi et le Père nous sommes un » (10 v.30). Là, encore une fois, les juifs prirent des pierres. Encore plus tard, il enseigna à ses disciples : « Celui qui m’a vu a vu le Père » (14 v.9). Et dans une de ses prières, il demanda à Dieu : « Et maintenant toi, Père, glorifie-moi auprès de toi-même de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde soit » (17 v.5).

Aucune de ces phrases, ou rien de semblable, ne peut être trouvé dans les autres évangiles canoniques. Jean présente indéniablement Jésus comme étant Dieu, en Jean et seulement en Jean (j’aurais argumenté).

Mais…, en faisant des recherches, et en réfléchissant de plus en plus fort sur cette question… j’ai finalement cédé. Ces évangiles présentent, en effet, Jésus comme Dieu. Etant le seul Fils de l’Homme, qui peut guérir, chasser les démons, ressusciter les morts, accorder le pardon divin, recevoir l’adoration… Tout cela, suggère que même pour ces évangiles, Jésus est Dieu, et non un simple homme.

Alors oui, maintenant je reconnais que Jésus est présenté comme Dieu, Dieu fait homme, dans tous les évangiles.  Mais de manières différentes, selon les évangiles. »

Tous les enseignements chrétiens décrivent Jésus comme Dieu. Pour les chrétiens de l’église primitive, Jésus est bien plus qu’un prophète. Il est Yahvé, l’Éternel Dieu lui-même.