Puis-je me marier avec un musulman ? Quelques réflexions.

Puis-je me marier avec un musulman ? Quelques réflexions.

Je suis profondément attristé par le nombre de familles chrétiennes de ma connaissance qui ont perdu une fille au profit de l’islam. Ces filles ont grandi dans des foyers chrétiens chaleureux et ont même professé être chrétiennes. Mais à un moment de leur vie, elles se sont laissées aller à « tomber amoureuses » d’un musulman et ont fini par l’épouser. Dans tous les cas que je connais, ces filles sont désormais des musulmanes ferventes qui, pour la plupart, ne veulent plus entendre parler de la foi qu’elles chérissaient auparavant.

« Mais je l’aime ! » Trop souvent, c’est l’argument cité pour justifier des décisions qui s’avèrent déterminantes pour l’avenir. Chère sœur en Christ, les différences de foi peuvent sembler secondaires pendant la période de fréquentation, mais le choix de la personne que tu fréquentes aujourd’hui aura un impact sur ta vie de demain.

Il n’y a pas longtemps, une amie m’a envoyé un e-mail : « Mon amie Aurélie a commencé à fréquenter un musulman. C’est une ‘chrétienne affermie’ et je m’inquiète sérieusement. Elle va te contacter. » J’ai ensuite reçu un e-mail de la part d’Aurélie. Je lui d’abord posé quelques questions pour comprendre sa situation. Dans sa réponse, j’ai vu plus d’un signal d’alerte. Voilà ce que je lui ai écrit.

Ma femme, une chrétienne occidentale, a pris le risque d’épouser un Arabe ! J’étais déjà chrétien lorsque nous nous sommes rencontrés, mais je viens d’une famille musulmane. Il faut que je te dise clairement que si notre mariage tient, c’est principalement grâce à notre foi commune en Jésus. Nos différences culturelles sont parfois très profondes et elles ressurgissent dans les moments les plus inopportuns. Pour dire les choses franchement, je te recommande fortement de mettre fin à cette relation, pour des raisons non seulement théologiques, mais aussi pratiques.

Des raisons théologiques

D’après la Bible, les chrétiens doivent épouser des chrétiens, pour leur bien et pour la gloire de Dieu. La Bible nous enseigne que notre mariage reflète le lien unissant Christ à l’Église. Si nous n’avons pas une foi commune en Jésus, nous n’accomplissons pas la volonté de Dieu et ne pouvons pas bénéficier de ses desseins merveilleux pour le mariage (2 Corinthiens 6.14 ; Éphésiens 5.22-33).

Si tu choisis de fréquenter un homme d’une autre confession religieuse ou si la foi n’a pas une importance primordiale à tes yeux, il serait tout de même sage que tu comprennes le point de vue des différentes confessions religieuses sur la femme, la fréquentation, le mariage, le divorce, l’éducation des enfants et la famille. Examine les enseignements de l’islam sur ces sujets, PAS SEULEMENT CE QU’IL TE DIT À PROPOS DE L’ISLAM. Même s’il n’est pas pratiquant aujourd’hui, il peut le devenir. Les circonstances peuvent l’amener à une plus grande ferveur, par exemple si vous avez des enfants. Je t’invite donc à examiner les éléments suivants :

Il te dira peut-être que ce n’est « pas grave » si vous vous mariez alors que vous n’avez pas la même foi. Et pour cause : aux yeux des musulmans, l’islam est la religion finale. Sa religion remplace donc ta relation avec Dieu. Les musulmans sont autorisés et même encouragés à épouser des femmes chrétiennes. Épouser une femme « chrétienne » favorise la propagation de l’islam. Cela empêche la femme de se marier avec un chrétien et d’avoir des enfants chrétiens.

Des raisons pratiques

Il te dira peut-être que ce n’est « pas grave » si vous vous mariez alors que vous n’avez pas la même foi. Et pour cause : aux yeux des musulmans, l’islam est la religion finale. Sa religion remplace donc ta relation avec Dieu. Les musulmans sont autorisés et même encouragés à épouser des femmes chrétiennes. Épouser une femme « chrétienne » favorise la propagation de l’islam. Cela empêche la femme de se marier avec un chrétien et d’avoir des enfants chrétiens.

Dans un mariage interculturel, élever des enfants est un véritable défi. Les conjoints doivent chacun faire des sacrifices pour s’adapter aux préférences et aux attentes de l’autre. La Bible commande aux parents chrétiens d’élever leurs enfants en leur donnant une éducation et des avertissements qui viennent du Seigneur (Proverbes 22.6 ; Éphésiens 6.4). Pour une femme mariée à un homme musulman, ce commandement devient impraticable, aussi bien du point de vue de la doctrine chrétienne que de la doctrine islamique. Le mariage interreligieux rend impossible le partenariat biblique pour l’éducation des enfants, tandis que dans l’islam, les enfants nés d’un père musulman sont automatiquement nés musulmans.

Même dans notre société pluraliste, les différences culturelles sont profondément ancrées. Par exemple, les musulmans comme les chrétiens accordent une grande valeur au mariage et à la famille. Nous divergeons toutefois dans les objectifs, la structure et les attributs que nous associons à la notion de « traditionnel ». Bien sûr, tous les hommes musulmans ne sont pas violents et n’ont pas quatre femmes. Mais le Coran cautionne à la fois la maltraitance et la polygamie. L’intérêt amoureux que tu lui portes te poussera peut-être à écarter de telles possibilités, mais es-tu prête à ce que tes enfants (notamment les filles) appartiennent par naissance à cette religion ? Es-tu prête à t’occuper de ses parents vieillissants, avec tous les sacrifices que cela implique, comme il l’attendra de toi ? Qu’arrivera-t-il lorsque ton mari potentiel sera confronté aux mauvais traitements ou aux disfonctionnements qui ont marqué son enfance ?

Ma requête pour toi

Chère sœur en Christ, le choix de l’homme que tu fréquentes peut avoir un impact sur le restant de ta vie. Réfléchis bien. Ce n’est pas parce que tu es amoureuse que la relation est bonne et durable. Les émotions vont et viennent ; si nous agissons sous le coup de l’émotion sans peser nos décisions, elles peuvent ruiner notre vie.

S’il exprime un intérêt spirituel, mets-le en relation avec un homme qui saura discerner la nature de son intérêt et le guider vers Jésus. Il serait injuste envers lui de poursuivre la relation dans l’espoir de le changer ou de le convertir.

Dans Proverbes 15.22, nous lisons : « Les projets échouent en l’absence de délibération, mais ils se réalisent quand il y a de nombreux conseillers. » Je t’encourage à écouter les réserves de ton confident. Elles sont peut-être légitimes. Un jour, une femme sage a dit : « Le mariage est difficile. Les mariages interculturels sont difficiles. Je ne peux même pas imaginer les difficultés et les souffrances dans un mariage dont Jésus n’est pas le centre. »

This article has 2 comments

  1. Nathalie Trotzier
    jeudi 10 janvier 2019, 7:47

    Merci pour votre tres beau mail.
    J ai 48 ans et ne me suis jamais mariee.
    J espere encore rencontrer un homme en Christ.
    Meme si j aime un musulman qui se dit bouddhiste….
    Nous ne nous voyons guere et cela fait deja un an
    Que je lui envoie le top chretien afin de le conduire
    A la verite
    Sans attendre autre chose que son salut.
    J aime evangeliser par dessus tout.
    Nos freres musulmans doivent etre arraches aux tenebres.
    Dieu est grand
    Plus grand que les traditions des hommes.
    Merci a vous
    Pour votre oeuvre
    Nous avons les memes objectifs… propager la Verité

  2. Merci beaucoup pour ce thème et ces informations. Je suis chrétienne et j’ai vécu durant un an avec un arabe, du pays ( oui c’est un péché, je sais). Il n était pas vraiment pratiquant…enfin quand ça l arrangeait. Et j’ai vraiment vécu une année très difficile : rabaissement, méchanceté, différences culturelles difficiles à vivre, moi travaillant pour 2, rien en moi ne l intéressait. Dieu soit loué, car Il m a sauvée de cette situation et mon « ami » a dû retourner dans son pays. Que Dieu me garde et vous garde. La religion musulmane n est pas une religion d’amour et de liberté. Que Dieu renforce votre foi mes sœurs et vous ouvre les yeux.

Leave a Reply